Non classé

Faire face au changement climatique et aux enjeux écologiques

Comment ne pas baisser les bras face aux enjeux écologiques et au
changement climatique?
Devant les conséquences de nos inconséquences, changement climatique, perte de la
biodiversité, pollution des rivières, des océans, guerres, réfugiés climatiques en dé-
errance, …, plusieurs attitudes s’offrent à moi :
– mettre ma tête dans le sable et continuer ma vie
– me dire, que puis-je faire seul ? Ce n’est pas parce que je ne prendrai plus l’avion que ça
changera quoi que ce soit
– y penser de temps à autre, écraser une larme, et passer à autre chose
Sûr, le déni, l’échappement, que proposent ces solutions, adoptées par beaucoup, sont
bien pratiques, le beurre et l’argent du beurre. Tout bénéf !
Mais, nous pouvons, sûrement, être plus intelligents, humains et ne pas faire la
grenouille plongée dans l’eau qui ne réagit pas avant que l’eau ne bout.
Puisque les politiques, coincés qu’ils sont par leurs enjeux électoraux de court terme et
leur addiction au pouvoir, n’agissent pas à la mesure du défi, il nous revient d’agir.
Nous ne sommes pas seuls, partout sur la planète d’autres humains font de même.
En finir avec une industrie de mort et nous ne parlons pas seulement de l’industrie de
l’armement, mais, aussi, de celles du transport, de l’agro-alimentaire, du tourisme
destructeur, de l’extractivisme, …, la liste est longue et vous la compléterez.
En finir avec la croissance à tout prix,
A moi, à nous, de prendre notre part, localement, dans cette lutte contre ce naufrage
mondial annoncé, car, localement, par nos modes de vie, de consommation, …, nous
participons à ce délabrement.
Sans culpabiliser, prendre conscience de tous les aspects des responsabilités qui,
s’accumulant, nous ont mené à ce désastre et tenter d’y remédier.
Agissons ensemble car il y a des engagements à assumer, des actes à poser.
Agissons ensemble de manière constructive, sur notre territoire, non seulement
pour imaginer des solutions à la transition énergétique et économique, mais aussi
créer une dynamique qui nous permette de faire face aux « conflits », replis sur soi
et désignations » de boucs émissaires » à venir lorsque la situation deviendra
réellement conflictuelle.
Nul ne peut prédire ce qui se passera demain, sur notre territoire, mais nous
pouvons établir des scénarios et nous y préparer pour trouver collectivement des
solutions.
Pour cela, nous proposons de recréer une structure associative qui serait associée
aux « Amis de la Terre France », afin d’informer et permettre à chacun à tous
d’agir, concrètement, selon ses compétences, possibilités et choix d’engagement.
Nous serons complémentaires.
Rejoignez nous, le 23 novembre 2018 à partir de 17h30
pour une réunion publique Salle du Cantou Le Vigan.